Eve Online touché par un scandale financier

eveonline.jpg

Parfois, le parallèle entre le monde virtuel et le monde réel est saisissant. Alors que l’affaire Madoff fait la une des journaux, le monde virtuel EVE online est touché lui aussi par un énorme scandale financier.

Une faille dans le programme aurait permis à certains groupes de joueurs de faire des bénéfices de l’ordre de 2500 à 3000 milliards d’ISK (ndr : la monnaie du jeu). Plus précisément, ces joueurs auraient pu pendant quatre ans, produire des composants évolués de vaisseaux spatiaux sans l’aide des composants de base, réalisant ainsi des économies de coût très importantes. Pour reprendre la métaphore utilisée sur Mondespersistants.com, c’est un peu comme s’ils avaient produit du pain sans utiliser de farine.

Les développeurs du jeu assurent que les capitaux gagnés de cette manière ont été saisis et que les joueurs impliqués ont été bannis. Mais le mal est fait. C’est l’économie entière d’EVE Online qui risque maintenant d’être déstabilisée. En effet, pendant quatre ans, le mécanisme de formation des prix a été faussé. Un rééquilibrage violent est donc en train de s’opérer, amplifié par la spéculation. Souhaitons qu’EVE Online – développé par les islandais de CCP Games- ne suive pas les traces de l’économie islandaise !!

1 trackback

Voici la liste de liens se référant à cette note : Eve Online touché par un scandale financier.

URL de trackback de cette note : http://blogs.lexpansion.com/antimatiere/2008/12/19/eve_online_touche_par_un_scand/trackback/

3 commentaires

  • Pingback:Eve Online touché par un scandale financier

  • Je ne connaissais pas ce jeu, mais il me rappelle étrangement les causes d’une certaine crise où l’on a joué avec beaucoup d’argent virtuel avant un dur retour à la real life…
    quand le virtuel rattrape la réalité…

      Bonjour,tout d’abord, je ne comprends abmnluseot pas l’argument de Mein Kampf. Il aurait aussi bien pu eatre publie9 en version electronique ou de je ne sais quelle autre fae7on, et ceux qui critiquent les e-books ne le font pas au nom du contenu, ils, n’aurait donc abmnluseot pas proteste9 contre l’imprimerie. Ca n’a aucun sens !Plus loin que la pre9occupation sociale qui mobilise ceux qui ont e9crit e7a, Bellaciao est un site pseudo-anarchiste un peu ridicule, il est normal que le e-book puisse inquie9ter. Le livre e9tait jusqu’e0 peu le seul me9dium comple8tement inerte et contrairement e0 la musique ou aux images, le texte e9tait le contenu qui n’imposait pas au destinataire son rythme. On subit passivement un film, on subit passivement une musique, en revanche on ne subit pas un livre, on peut s’arreater pour re9fle9chir e0 ce que l’on a lu et prendre du recul. C’est, entre autres, pourquoi il a une place fondamentale en Occident, car il force celui qui le lit e0 se de9passer, c’est un effort de lire, c’est fatigant et quand on a Guerre et paix entre les mains, e7a ne peut pas subitement devenir quelque chose d’autre parce qu’on en a marre. Le livre c’est la me9diation, l’effort, l’inscription des savoirs sur du papier qui restera inerte et ne changera jamais. C’est profonde9ment culturel en ce que e7a e9le8ve l’homme, pas seulement en lui apportant le savoir qu’il pourrait aussi bien trouver lu pour lui dans un documentaire, mais en le fore7ant e0 se de9passer et e0 se discipliner. C’est aussi et surtout de le0 que vient le plaisir de la lecture, c’est qu’on doit faire un effort pour que ce soit un plaisir. Et comme l’offre cre9e la demande, quoi qu’on en dise, on sait tre8s bien que les livres e9lectroniques, qui sont re9volutionnaires en ce qu’ils sont interactifs, i.e. leur contenu peut changer e0 notre guise, remettent tout e7a radicalement en cause.Alors on va nous dire que les voitures ont remplace9 les chevaux mais que les gens font toujours de l’e9quitation fort bien, seulement on peut comprendre qu’il soit bon de re9duire les contraintes physiques que subissent les hommes, mais pas les contraintes mentales, en un mot pas la culture, qui diffe9rencie l’homme de l’animal (culture au sens oppose9 e0 nature, entendons-nous). Si le meame appareil peut vous distraire et vous instruire, vous allez force9ment choisir la distraction, c’est humain et normal, mais ce n’est pas bon, e0 terme.Certes, c’est un progre8s technique tre8s admirable et qui a du eatre tre8s dur e0 re9aliser, mais ce n’est pas pour e7a que c’est foncie8rement bon. J’attends de voir la culture qu’auront les jeunes de 20 ans en 2030, quand ils n’auront jamais connu que des livres e9lectroniques, je doute qu’elle soit reluisante!Un peu fouilli tout e7a, je trouve juste inquie9tant de ne presque pas voir de scepticisme se manifester, nulle part. Le discours qui veut que tout ce qui est moderne soit bon m’a toujours un peu de9route9. Je pense en tous cas qu’on est e0 un tournant proprement civilisationnel et que de la civilisation du livre, on passe e0 une autre, que je ne pourrais pas de9finir. Oh, mais, par ailleurs, tre8s bon blog et qui s’est ame9liore9 e0 chaque fois que je le visite!

    L’économie Evienne étant entièrement gérée par les joeurs, s’est adaptée à cette crise : les cours des matériaux incriminés se sont ajustés à la hausse après quelques remous spéculatifs, les cours des produits dérivés sont en cours d’ajustement. Bref, les produits sont plus chers, les matières premières aussi, mais il n’y a eu aucun impact négatif sur le jeu lui même.
    (Les variations saisonnières de coût son fréquentes dans ce jeu où tout n’est qu’offre et demande)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    A propos du blog

    Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

    A propos de l’auteur

    Derniers commentaires

    Archives

    S'abonner au flux de ce blog

    [De quoi s'agit-il?]