Toute la pluie tombe sur moi


 
HeavyRain.jpg

Y aura-t-il un avant et un après Heavy Rain ? La question mérite d’être posée. En effet, le jeu édité par Sony et développé par Quantic Dream crée un nouveau format, une sorte de film intéractif ou l’émotion, le ressenti du joueur prime sur le reste. L’air de rien, c’est une révolution.

Le réalisateur du jeu David Cage n’y va pas par quatre chemins : "Heavy Rain est un message adressé à l’industrie du jeu vidéo qui fonctionne avec les même règles depuis 20 ans". Et ce message tient en quelques mots : "il est possible de faire autre chose" !

Heavy Rain cultive donc le contrepied. D’abord, il réhabilite la cocotte en papier qui n’était plus à la mode depuis Carlos. Cette cocotte devient la signature d’un sérial killer qui noie les petits enfants dans de l’eau de pluie ! On est loin de l’ambiance big bisou. Mais ce coté dark est assumé jusqu’au bout. Heavy Rain est un thriller psychologique destiné aux adultes. Il est d’ailleurs mis en scène comme un film du genre.

Autre contrepied : le scénario : il tient en 2000 pages alors que la tendance actuelle, c’est plutôt trois pages (et là je suis gentil). Pourquoi autant de pages ? Parce que le joueur qui mène l’enquête va devoir faire des choix et que ces choix vont changer le déroulement de la partie. Et puis dans Heavy Rain, le joueur peut connaître les pensées des avatars et interagir avec. "Ca a été assez infernal à écrire", confie David Cage. Mais le résultat après quelques minutes de jeu est plutôt bluffant. 

Alors bien sûr, certains joueurs s’ennuiront de tous ces dialogues, de toute cette mise en scène, de toute cette pluie (car oui le titre du jeu porte bien son nom). Certains s’ennuieront même des phases actions qui ne sont finalement qu’une succession de Quick Time Events. Mais d’autres – et j’en fais partie – se réjouiront d’avoir trouvé un nouveau terrain de jeu à expérimenter.  

1 trackback

Voici la liste de liens se référant à cette note : Toute la pluie tombe sur moi.

URL de trackback de cette note : http://blogs.lexpansion.com/antimatiere/2010/02/18/coquotte_story/trackback/

6 commentaires

  • Pingback:Toute la pluie tombe sur moi

  • A quand « Heavy Rain Man », un jeu dans lequel le tueur serait un autiste super intelligent ?

    quand les cocottes en papier auront des dents…

    Carlos, Sacha Distel, quelle play-list!
    Quant à vous Sébastien, je le dis sans hésiter, vous êtes le plus beau des papayoulélés que j’ai vus depuis des années…

    Awkward silence is never attractive so fill the void with a
    witty comment. These games can be played completely free of cost when
    played online. It would be nice if a new game was released with no
    problems, no glitches, and no issues of any kind.

    Union Cemetery’s claim to fame is the white lady
    who haunts the road near the graves. On the software front, the ‘Call of Duty’ franchise once again showed
    its strength against the other software products.
    Meanwhile, armed with only a knife, the enemy becomes a cross between Chuck Norris and
    the Terminator in a John Woo movie, minus the pistols.

    It’s an remarkable paragraph designed for all the internet people; they will take benefit from it I am sure.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    A propos du blog

    Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

    A propos de l’auteur

    Derniers commentaires

    Archives

    S'abonner au flux de ce blog

    [De quoi s'agit-il?]