Napoléon : heureusement, il y a Sega

napoleontotalwar1.jpg

Retour de vacances… et un petit mot d’excuse pour mes lecteurs. J’ai passé une semaine sans Internet. Impossible donc de mettre le blog à jour jusqu’à aujourd’hui !

Mais revenons à nos moutons. Juste avant de partir me la couler douce, j’ai croisé l’historien Dimitri Casali lors de la présentation du jeu Napoleon : Total War. Ce dernier est remonté comme une pendule. En effet, les personnages français célèbres comme Napoléon, François 1er ou Henri IV, disparaissent peu à peu des programmes d’histoire des collégiens et des lycéens.

Coïncidence intéressante, au même moment, les jeux vidéo et les films historiques n’ont jamais été aussi séduisants. Napoleon : Total War, par exemple, fourmille de détails sur les lieux de bataille et les troupes engagées dans les campagnes napoléoniennes. On y dénombre plus de 300 unités différentes. Chacune dispose de son propre équipement. Sur le terrain – particulièrement vaste – les soldats courent, se battent, se ravitaillent et parfois s’enfuient quand le combat leur semble perdu (leur intelligence artificielle leur permet d’oublier les ordres de leur général). Les décors des trois campagnes disponibles (Italie, Europe, Egypte) sont somptueux. Il y a des effets de lumière, de la fumée et des effets sonores à la pelle. Jamais de mémoire de joueur, je n’ai vu un tel réalisme dans un jeu de stratégie historique. C’est simple : il ne manque plus que les hémorroïdes de l’Empereur.

Alors bien sûr, avec d’un côté les lacunes des programmes d’histoires et de l’autre des jeux comme Napoleon : Total War, on se dit : c’est trop bête. Les jeux vidéo devraient servir de support pour certains cours.

PS : au moment où j’écris ces lignes, le jeu, édité par Sega et développé par The Creative Assembly (encore bravo) devrait être disponible.

Napoleon: Total War – Gameplay Trailer #2 – FR
envoyé par Planet-eGamers. – Plus de jeux vidéo !

1 trackback

Voici la liste de liens se référant à cette note : Napoléon : heureusement, il y a Sega.

URL de trackback de cette note : http://blogs.lexpansion.com/antimatiere/2010/03/01/sega_napoleon/trackback/

2 commentaires

  • Pingback:Napoléon : heureusement, il y a Sega

  • il y a par exemple la serie des jeux de strategie « europa universalis » qui essaye de coller historiquement sur des siecles à l’histoire de l’europe;
    il y a d’ailleurs en general toujours dans les jeux de strategie historique toute une population de passionnés d’histoire « realiste » à coté de ceux qui privilegient l’action( de defouler dans les batailles), il n’y a qu’à lire les forums qui y sont consacrés

    @xavier-marc. Bien sûr nous avons depuis très longtemps des jeux de stratégie réalistes. Et avant même les jeux vidéo, il y a eu les jeux de plateau sur lesquels j’ai passé des centaines d’heures (Friedland et Amirauté notamment). Mais voyez-vous, je suis très sensible à la mise en scène (de ce point de vue, seuls les jeux récents sont performants) et à l’équilibre très difficile à trouver entre action et simulation. Pour les jeux de course automobile c’est pareil. Rally Sports Challenge 2, par exemple, était parfait : une très bonne réalisation et des réglages plutôt simples.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    A propos du blog

    Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

    A propos de l’auteur

    Derniers commentaires

    Archives

    S'abonner au flux de ce blog

    [De quoi s'agit-il?]