Tombes virtuelles : un nouveau marché pour les entreprises

Tout le monde connait l’iPad. Voici venir i-tomb.net, le cimetière virtuel mondial. Edité en seize langues par la société i-Postmortem, celui-ci a pour vocation d’accueillir la mémoire de ceux qui nous ont quittés. Il ne s’agit pas d’un simple site Internet, explique Jacques Mechelany, PDG d’i-Postmortem. Derrière cette page web, il y a un vrai service et un investissement technologique considérable.

Pour ajouter sa pierre tombale sur i-tomb.net, il faut d’abord la construire grâce à une application baptisée i-memorial. Celle-ci permet à une personne de disposer d’un compte sécurisé sur lequel elle peut raconter sa vie, mettre des photos des vidéos ou des infos confidentielles (messages posthumes à des personnes désignées, dernières volontés).

Une fois la tombe virtuelle créée, celle-ci apparait sur le site i-tomb.net. « C’est la même logique que pour la numérisation des archives nationales », explique Jacques Mechelany. Et comme pour le traitement des archives, la question de la sécurité est cruciale. 30 à 35% de nos investissements concernent la sécurité avoue Jacques Mechelany. I-Postmortem travaille aussi en partenariat avec Safe Host, société en pointe en matière de sécurité (elle compte plusieurs grandes banques parmi ses clients).

L’entretien de la tombe virtuelle vous coûtera 50 dollars par an. Pour ce prix, vous avez la certitude que l’i-tomb restera contrôlée par les membres de la famille et qu’elle ne sera donc pas dénaturée. Les personnes autorisées par la famille pourront à tout moment se recueillir sur la tombe, allumer des bougies virtuelles, faire brûler de l’encens (virtuel lui aussi), échanger des messages et surtout revivre des moments de la vie de la personne disparue.

« La vidéo a un pouvoir colossal », constate Jacques Mechelany, qui ajoute. « Aujourd’hui, il y a une véritable demande de préservation de la mémoire digitale, surtout chez les gens de plus de 40 ans avec des enfants. Notre pari est que d’ici 20 ans, tout le monde possèdera une tombe virtuelle ».

I-Postmortem n’est pas la seule entreprise sur ce marché au potentiel indéniable (on recense 54 millions de morts par an dans le monde). Mais elle est sans contexte l’une des plus avancées dans ce domaine. Elle a même prévu un programme d’affiliation pour les jeunes. Grâce à lui, les jeunes peuvent aider les personnes âgées qui le souhaitent à écrire leurs mémoires sur Internet, moyennant une rémunération !

16 trackbacks

Voici la liste de liens se référant à cette note : Tombes virtuelles : un nouveau marché pour les entreprises.

URL de trackback de cette note : http://blogs.lexpansion.com/antimatiere/2011/11/02/tombes-virtuelles-un-nouveau-marche-pour-les-entreprises/trackback/

7 commentaires

Dans une optique similaire, mais trés différente dans la forme, nous venons de lancer ParadisBlanc.com. C’est un service de création de mémorial en ligne qui a pour but d’aider les familles et leurs proches à rendre hommage à leurs défunts.

Incroyable ce nouveau marché.

L’idée est très intéressante, mais de là à dire que ce type de marché se démocratisera réellement, je pense qu’il y a une vraie étude à mener. Par ailleurs, il est aussi simple, et plus économique, de créer un blog (privé ou non) sur le même principe…

hi foufou Ruffin froufrou fruit Rutherford Ruhr u Ruhr ah Grégory ring reiveut4ryvutg erreur r rufile:///home/lili/Images/Adams.jpg

Plus simple de créer un blog, non je ne pense pas. Plus économique peut être, après il ne faut pas s’offusquer si on se trouve avec de la pub et si le site finit par s’arrêter un beau jour sans prévenir.
Et surtout la qualité du service n’a rien à voir. Un blog c’est bien très bien, si cela pouvait remplacer n’importe quel site Internet ça se saurait et on ne verrait pas fleurir des agences web à tout bout de champs :)

Hello, i read your blog occasionally and i own a similar one and i was just curious if you get a lot of spam remarks? If so how do you protect against it, any plugin or anything you can advise? I get so much lately it’s driving me mad so any support is very much appreciated.

The IM app identified as WhatsApp is a well-known way for youngsters, employees, and other folks to communicate.

  • Pingback:buy bitcoins with paypal australia

  • Pingback:freedom mentor

  • Pingback:Brandon Colker

  • Pingback:Karl Jobst

  • Pingback:max 30

  • Pingback:clash of clans no survey cheats

  • Pingback:make money online-

  • Pingback:Promovare Site gratuit

  • Pingback:asian handicap football

  • Pingback:clash of clans hack jailbroken iphone

  • Pingback:pc games

  • Pingback:bustoutvideo

  • Pingback:next

  • Pingback:vcu basketball

  • Pingback:sweet spread

  • Pingback:jasa pemetaan gis

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    A propos du blog

    Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

    A propos de l’auteur

    Derniers commentaires

    Archives

    S'abonner au flux de ce blog

    [De quoi s'agit-il?]