Récemment dans la catégorie 3D relief

Dissipons d’abord quelques doutes : je ne suis pas contre la 3D. Au cinéma, j’apprécie le jaillissement qu’elle procure (j’avais d’ailleurs trouvé dommage qu’Avatar n’utilise pas plus cette technique). Et en jeu vidéo, l’effet de profondeur augmente l’immersion. Or c’est justement ce que recherchent les joueurs.

Mais en tant que consommateur, une seule 3D m’intéresse : celle sans lunettes et à prix raisonnable. Or pour l’heure, il faut bien le reconnaître, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent dans cette catégorie. Les rares téléviseurs (ex : Sony ou Toshiba) qui utilisent la 3D sans lunettes et qui n’obligent pas les spectateurs à se positionner pile en face de l’écran ne sont pas encore arrivés sur le marché. Et il y a fort à parier qu’ils coûteront cher (au Japon, Toshiba commercialise par exemple un 20 pouces sans lunettes à 2900 dollars, selon le site internet Kotaku). 

 Dans ces conditions, la Nintendo 3DS – qui sort le 25 mars – devient un peu le Saint Graal. C’est le premier véritable appareil 3D sans lunettes bon marché. Il y a juste un petit problème : même sur un écran aussi petit, la 3D peut faire mal à la tête. En effet, il arrive souvent qu’en pleine partie, le joueur fasse bouger la console. C’est notamment le cas dans un jeu d’action comme Kid Icarus (pourtant l’un des jeux les plus alléchants de la 3DS).

Dans Kid Icarus, vous utilisez à la fois la gâchette gauche, le stick gauche, un bouton de tir et le stylet ! Dans ces conditions, stabiliser la console – qui pèse 226 grammes – en permanence relève de l’exploit. Régulièrement, donc, votre vision se trouble et il vous faut vous re-aligner avec l’écran. Une fois, deux fois … passe encore. Mais imaginez l’état de votre cerveau après quelques heures de jeu.    

Certes cela ne m’empêchera pas de me procurer la console. Encore une fois, c’est le seul vrai appareil à proposer de la 3D sans lunettes à un prix raisonnable. En plus, la 3Ds possède plein d’autres atouts (réalité augmentée, appareil photo 3D…). Et puis il y a des jeux plus calmes, comme Zelda, où la console bouge moins. Mais je pense quand même qu’au bout du compte, 2011 sera l’année du mal de tête.  

En 2008, l’architecte Français Jean Pierre Houdin dépoussiérait les théories sur la construction de la grande pyramide de Kheops grâce aux logiciels 3D de Dassault Systemes. A l’époque, son idée de rampe intérieure utilisée par les ouvriers égyptiens pour édifier la pyramide avait fait sensation.

Trois ans plus tard l’architecte est de retour avec de nouvelles théories encore plus fracassantes. La pyramide de Kheops contiendrait deux salles supplémentaires dans lesquelles seraient entreposés les effets personnels de Kheops !

Une fois de plus, les logiciels 3D ont permis en grande partie d’élaborer cette théorie. Jean Pierre Houdin a superposé les plans de pyramides plus anciennes avec ceux de la pyramide de Kheops. Il s’est aperçu que la structure de la pyramide de Kheops telle qu’on l’a connaissait était incomplète. Il manquait tout simplement deux pièces.

Il a aussi remarqué que les conduits d’aération construits près de la chambre de Kheops se tordaient de manière étrange, comme s’ils cherchaient à contourner quelque chose. Jean Pierre Houdin a aussi remarqué, grâce à une reproduction fidèle de la chambre de Kheops, qu’une pierre située près du sarcophage n’avait aucune charge sur elle.  Elle constituait donc sans doute un passage vers une pièce voisine.

Bien sûr, tout cela n’est qu’une toute petite partie d’une histoire passionnante. Car de nombreux mythes subsistent au sujet de la grande pyramide. Pour ceux qui veulent tout savoir des travaux et des révélations de Jean Pierre Houdin, la Géode organise prochainement (le 8 février et le 10 mars 2011) deux soirée 3D en présence de l’architecte. Les égyptologues en herbe pourront aussi se rabattre sur le coffret DVD Kheops révélé, qui contient lui aussi une partie en relief.

Plus de vidéos ici sur le site officiel du film.


Documentaire Kheops révélé raconté par André Dussollier

avatar.jpg

L’info est passée inaperçue. Et pourtant, une – petite – partie du film Avatar a été réalisée en Ile de France par la société Buf, une pointure mondiale en matière de 3D. Concrètement, Buf a réalisé 40 plans à la demande de James Cameron, pour un montant d’ 1 million de dollars. Bien sûr, c’est une goutte d’eau par rapport au budget total du film, mais ce contrat confirme la compétitivité de la filière 3D de la région. Comme l’explique Olivier René Veillon, directeur de la Commission du Film d’Ile de France, plusieurs entreprises franciliennes reçoivent régulièrement des commandes d’Hollywood depuis trois ou quatre ans". Cocorico !

Quelle 3D pour Nintendo ?

Finalement, Nintendo a peut-être trouvé le moyen de lutter contre l’essoufflement des ventes de ses consoles. La firme japonaise vient d’annoncer le lancement d’ici à mars 2011 d’une nouvelle console (la 3DS) avec images en trois dimensions, ne nécessitant pas le recours à des lunettes spéciales ! A l’heure actuelle, tout le monde se demande : est-ce trop beau pour être vrai ? A quoi cette 3D sans lunettes va-t-elle ressembler ? Quelques vidéos sur le net permettent de se faire une idée. Il s’agit sans doute plus "d’effet relief" que de véritable 3D stéréoscopique, technologie encore trop coûteuse et très protégée au niveau des brevets. Mais il y a quand même de quoi rendre les jeux très intéressants. 

federer.jpg

Suite au commentaire récent de Lara Bellac, je ne peux m’empêcher de revenir sur l’évênement 3D de ce week end : la retransmission par Orange, de la finale messieurs de Roland Garros dans un cinéma parisien. Disons le tout de suite, le spectacle était un peu décevant. Et ce n’était pas dû au temps ou à la qualité de jeu des finalistes. Je m’explique :

Tout d’abord, la 3D avec lunettes assombrit nettement l’image. Ce qui rend l’observation de la balle particulièrement difficile quand celle-ci file à plus de 200 km/h (un élément confirmé par mes voisins de gauche et de droite). En plus, les lunettes sont lourdes. Si bien qu’au bout du spectacle, on est content de les enlever.

Autre problème : les prises de vues. Orange n’a sans doute pas eu l’autorisation de placer des caméras là où elle le désirait. Résultat : il y a moins de plans que sur France 2 ou France 3 et la vue d’ensemble du terrain parrait un peu lointaire. Paradoxalement, les meilleurs effets 3D se produisaient non pas pendant le match, mais entre les points, c’est à dire lors des gros plans sur les joueurs, pendant les ralentis, lors de l’ouverture des parapluies dans le public ou encore lors de la cérémonie de remise des prix !

Bien sûr, je ne vais pas bouder mon plaisir. Assister au match en direct bien confortablement dans un cinéma, c’est plutôt agréable. En plus, ça m’évite d’acheter un téléviseur 3D. Mais il reste encore du chemin à parcourir pour que l’expérience 3D relief se fasse sans ces petites contrariétés. L’expérience aurait sans doute été plus réussie avec un match de basket : la balle est plus grosse, elle va moins vite et il y a plus de joueurs sur le terrain !  

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]