Récemment dans la catégorie Conférences

Xbox 360 bis.jpg

Finie la croissance insolente de ces trois dernières années, le marché des jeux vidéo est attendu en recul de 5% en 2009, selon les prévisions de Gfk dévoilées au salon Idef à Cannes. Trop optimiste ? On dirait. Rien que sur la période qui va de janvier à mai, le recul du marché atteint 14% en France (à part ça, on essaie de nous faire croire que la baisse s’explique plus par la fin de cycle de certaines consoles que par la crise…).

Microsoft en tout cas, n’a pas changé sa communication d’un iota. "Nous restons en croissance nette et à deux chiffres", confie François Ruault, chef de la division grand public chez Microsoft France, aux journalistes de l’AFP.  Même si cette fameuse croissance à deux chiffres est sans doute proche de 10%, c’est une belle performance. Cela prouve une fois de plus qu’avoir la console de jeux la moins chère, c’est un sacré avantage. Dans le cas de la Xbox 360, l’avantage est même double puisque c’est elle qui a le catalogue de jeux le plus vaste.

E3 : ce qu’il faut retenir

L’E3 est maintenant terminé. Je ne vais pas faire une compte-rendu exhaustif de tout ce qui s’y est passé. Mais il y a tout de même des choses très intéressantes à relever :

Tout d’abord, côté technologie. Les trois majors, à savoir Sony, Microsoft et Nintendo, sont désormais dans le "motion control", c’est à dire la reconnaissance et le contrôle des mouvements. Le projet de Microsoft, bâptisé Natal, est sans doute le plus ambitieux. Mais il est aussi sans doute moins avancé que celui de Sony, qui marche quelque peu sur les traces de Nintendo. Faites-vous une idée avec les vidéos qui suivent :

Côté jeu, il y a aussi du remue-ménage. La PS3 est bien partie pour avoir enfin un catalogue digne de ce nom. Parmi les titres les plus attendus, citons : Final Fantasy XIV (annoncé pour 2010 !), Uncharted 2, God of War 3 ou encore Ico 3, dont voici le trailer :

Microsoft et Nintendo ne sont pas en reste. Microsoft a même surpris tout le monde en annonçant en exclu pour sa console un spin off de la série cultissime Metal Gear. Mais mon coup de coeur va quand même à Electronic Arts. Car voici venir Old Republic, un MMO dédié à l’univers Starwars. Peut-être celui qui fera définitivement vasciller World of Warcarft ! 

IDEF 2008

 

Passage rapide au salon de l’IDEF hier à Cannes. Cette année encore, le soleil était au rendez-vous pour cette troisième édition, qui se déroule à deux pas de la plage (la prochaine fois, j’emmène un maillot de bain, c’est sûr).

Idef 2008.jpgTrois idées émergent de cette édition 2008.

1) Le marché du jeu vidéo – pardon, des loisirs interactifs – se porte bien. Ce marché pèse désormais trois milliards d’euros. Son chiffre d’affaire a progressé de 52% en 2007 et il devrait encore augmenter de 15% en 2008, selon les prévisions de l’institut Gfk. Avec des rythmes de progression pareils, le secteur du jeu vidéo a désormais en ligne de mire le marché du livre (4 milliards d’euros), explique Philippe Sauze, directeur général d’Electronic Arts France, Benelux et Italie. Provocation ? Une chose est sûre : le jeu vidéo attire chaque année de nouveau acteurs.  L’an dernier, Disney communiquait avidement sur le rachat de studios de développement et l’exploitation de ses licences. Cette année, c’est Warner qui s’y colle, avec 5 titres prévus en France pour le second semestre. Bref, comme dirait Sam le Pirate, le jeu vidéo, "c’est Toon à mort " !

2) Quel est le prix magique pour vendre une console ? Réponse : 199 euros. Et c’est grâce à Microsoft qu’on le sait. Depuis que le prix de la Xbox 360 est passé en dessous de la barre fatidique des 200 euros, les ventes explosent. Elles ont fait un bond de 90% sur un an, confie François Ruault, directeur de la division produits de loisirs pour la France chez Microsoft. Bon, soyons francs, la sortie de GTA4 a aussi boosté les ventes, entraînant même des ruptures de stocks dans les magasins. Cela dit, dans une période où le pouvoir d’achat diminue, les français sont sans doute plus sensibles que d’habitude aux baisses de prix.

3) Que les gamers se rassurent : les éditeurs pensent encore à eux. Bien sûr, le public visé par les jeux vidéo est de plus en plus large. Les jeux destinés aux jeunes filles, aux seniors, ou à l’ensemble de la famille ont le vent en poupe. Mais chez Ubisoft par exemple, il y a toujours du FPS, de l’infiltration, de la simulation et du RPG dans les tuyaux. Tant mieux car certains chiffres laissent rêveurs : les jeux 18+ ne représentent que 6% du marché, selon Gfk. Ceux destinés aux trois ans et plus représentent déjà près de la moitié du marché !

Dassault Systèmes, le champion français de la simulation 3D, organisait en début de semaine sa "DevCon 2008", un show de deux jours destiné à ses nombreux clients et partenaires. Cette année encore, beaucoup de monde avait fait le déplacement. Très décontracté dans sa veste claire, Bernard Charlès, directeur général, nous a promis des expériences virtuelles plus vraies que nature. "Virtualization is an unstoppable wave", prévenait-il, à la manière d’un prédicateur.  

Passons sur le discours un peu technique de certains intervenants et la démo un peu poussive de V6, la nouvelle plafe-forme développée par Dassault Systèmes. Un message clair émerge : la mise en commun des ressources, de plus en plus poussée, va changer la façon de travailler dans les entreprises. Point très intéressant : cette mise en commun des ressources concerne aussi les étudiants et les enseignants.

En effet, ces derniers peuvent désormais accéder via internet aux technologies Dassault. Il suffit pour cela d’aller sur le site de DS Campus. Sur celui-ci, les futurs ingénieurs peuvent par exemple télécharger le logiciel Catia – l’un des produits phares de Dassault Systèmes – pour 75 euros à peine ! Les enseignants, de leur côté, peuvent grâce au site, se tenir au courant des dernières pratiques, trouver des conseils pour leurs cours, etc. "Entre le moment où l’industrie a commencé à faire des maquettes 3D et le moment ou cette technique a été enseignée aux étudiants, il s’est passé 20 ans. Nous essayons aujourd’hui de réduire ce délai", explique Xavier Fouger, Directeur de la PLM Academy et du Global Learning de Dassault Systèmes.

Autre but poursuivi par Dassault Systèmes, créer un écosystème du savoir et une véritable bourse d’échange, au niveau international, entre les étudiants. A terme, DS Campus devrait aussi permettre à des entreprises de repérer et de recruter leurs ingénieurs. Une denrée de plus en plus rare si on en croit Xavier Fouger : "dans le monde, nous avons besoin de 3 millions d’ingénieurs par an. Or, nous n’en avons que 2 millions".

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]