Résultats tagués biens virtuels

car.jpg

On savait les russes friands de 4×4 et de stations de ski tape à l’oeil. On les découvre maintenant fans de mondes virtuels. "De toutes les nationalités, ce sont les russes qui sont prêts à mettre le plus d’argent pour acquérir un bien virtuel", explique en exclusivité pour antimatière Nils-Holger Henning, CCO de Big Point, éditeur de jeux en ligne à la croissance phénoménale (+4094% en quatre ans !).

D’une manière générale, les demandes les plus extravagantes adressées à nos développeurs (ex : construisez-nous tel ou tel bien virtuel) proviennent des pays émergents, ajoute Nils. Du Brésil par exemple où la population est visiblement très impliquée dans les mondes virtuels.

Et les européens dans tout ça ? Et bien, ils dépensent aussi. Selon Big Point, qui opère surtout en Allemagne et en France, 10% des utilisateurs actifs achètent des biens virtuels. On ne saura pas combien ils dépensent en moyenne. Cependant, les plus accros n’hésitent pas à débourser ponctuellement 60 euros pour des objets virtuels, affirme Nils. Pour eux, il s’agit simplement d’un autre poste de dépense-loisir, au même titre que le cinéma.

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]