Résultats tagués Blizzard

Qui a dit que World of Warcraft était passé de mode ? Moi ? Heuuu. Oui, peut-être il y a quelques temps. Marie Amélie m’avait pourtant prévenu : "Blizzard fera tout pour maintenir son leadership". Elle avait raison : ce weekend, alors que les cendres du volcan Islandais s’abattaient sur l’Europe, les joueurs du MMORPG le plus célèbre de tous les temps se sont rués sur les serveurs pour acheter les deux nouvelles bestioles mises à leur disposition : le Celestial Steed (prix : 25 dollars) et le Lil’XT (prix : 10 dollars). Résultat : des heures d’attente (140000 joueurs rongeaient leur frein au même moment selon certains témoignages) et près de 2,5 millions de dollars de recettes (à la louche) en une journée pour l’éditeur Blizzard. Ouch ! Et dire que celui-ci touche encore plus chaque mois grâce aux abonnements… 

wow10905-29.jpg

L’affaire est sérieuse. World of Warcraft, la star des jeux de rôle massivement multijoueurs, est en déflation. Et, oui. Depuis plusieurs mois déjà, les prix des matériaux et des pièces d’équipement est en baisse sur les terres d’Azeroth.

Cette déflation "virtuelle" (qui a de vraies conséquences sur les joueurs, et notamment ceux qui essaient de gagner de l’argent devant leur écran) a les mêmes racines que la déflation réelle, celle dont on parle dans les journaux. Elle s’explique en effet par la surproduction. Dans World of Warcraft, comme dans l’économie américaine, l’offre de biens est supérieure à la demande. Plus précisément, les joueurs créent beaucoup trop d’objets (par exemple en développant leurs personnages). Ils ont donc du mal à les vendre à un bon prix.

Mais une partie des pressions déflationnistes s’explique également par la politique du développeur Blizzard. Quand l’extension Wrath of the Lich King est sortie il y a quelques mois, tout était cher, pour reprendre les propos de plusieurs joueurs. Pour éviter la surchauffe, Blizzard a donc introduit régulièrement de nouveaux objets (des nouvelles montures pour les personnages par exemple). Ces nouveaux objets – plus demandés – ont fait mécaniquement baisser le prix des anciens, un peu moins demandés. Une politique de contrôle de l’inflation désormais bien connue dans les MMO et qui confirme que les mondes virtuels ont de plus en plus besoin d’économistes !

bobbyguitar.jpg

Les gourous du jeu vidéo font rarement la couverture des magazines. Mais ce mois-ci, Bobby Kotick est en couverture de Forbes, le très sérieux magazine américain, connu notamment pour son classement des plus grandes fortunes de la planète.

Bobby Kotick, c’est homme qui a bâti Activision, l’éditeur de jeux vidéo le plus prospère de la planète. C’est simple : Bobby Kotick est derrière les plus gros blockbusters de ces dernières années : Call of Duty (33 millions d’exemplaires vendus et 1,8 milliard de dollars de recettes), Tony Hawk (40 millions d’exemplaires vendus et 1,6 milliard de dollars de recettes), Guitar Hero (25 millions d’exemplaires vendus et 2 milliards de dollars de recettes) et bien sûr, World of Warcraft  (11 millions d’abonnés qui gènèrent 1 milliard de dollars de recettes par an), grâce à la fusion avec Blizzard, annoncée en 2007 et devenue effective en 2008.

Vous l’aurez compris, Bobby Kotick a du flair. Mais le plus marrant dans tout ça, c’est qu’il n’a jamais vraiment apprécié les jeux vidéo !!!

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]