Résultats tagués EVE Online

Jeu vidéo cherche économiste

Eyjolfur Gudmundsson est chanceux. Avec ses diplômes d’économie, il aurait pu entrer dans une banque islandaise, et voir sa carrière stoppée net par la crise financière de 2008. Aujourd’hui, ce trentenaire au front dégarni passe ses journées la tête dans les étoiles. Son métier ? Economiste en chef d’EVE Online, un jeu vidéo en réseau de conquêtes spatiales.

Dr Eyjo a pris ses fonctions il y a trois ans, juste avant la débâcle économique de l’Islande. En pionnier. Avant lui, jamais le secteur du jeu vidéo n’avait embauché de véritable économiste à plein-temps. Mais voilà, à l’image du monde réel, les mondes virtuels se complexifient. Dans EVE Online, les joueurs ne se font pas seulement la guerre à grand renfort de rayons laser. Ils achètent des matériaux pour construire leurs aéronefs grâce à une monnaie virtuelle, la couronne interstellaire (ISK). Certains tiennent le rôle de banquier, d’autres exploitent des mines, d’autres deviennent pirates et-ou spéculent sur le prix des matières premières ! Chaque joueur a sa spécialité.

Cette distribution des rôles pousse les participants à échanger et à s’allier, ce qui rend l’économie du jeu encore plus complexe. Par exemple, la construction du Titan – le nec plus ultra en matière de vaisseau spatial – nécessite plusieurs semaines et une quantité énorme de matières premières. Elle mobilise une guilde entière de joueurs et se fait – conflit oblige – dans des installations surveillées vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Le prix de ce bien virtuel est colossal : environ 7 600 dollars, si l’on convertit le temps de jeu et le coût des matériaux nécessaires en monnaie réelle. Mais le Titan permet à un groupe de joueurs de sécuriser des territoires immenses. A la clé, de juteuses ressources. En 2008, un internaute recensait près de 300 Titans dans EVE Online, soit un investissement théorique de 2 millions de dollars.

Une fraction de ces mises de fonds est, depuis, partie en fumée lors de batailles spatiales épiques (un système d’assurances permet toutefois aux participants de couvrir une partie de leurs pertes financières). Ce qui n’empêche pas les bases spatiales d’EVE Online de fourmiller de vaisseaux en construction. De quoi tirer l’économie du jeu. Chaque jour, plus de 1 million de transactions sont enregistrées. Du coup, l’aide d’un économiste est indispensable, notamment pour surveiller l’évolution des prix. (lire la suite)

eve pic 2.jpg

Certaines personnes ont du mal à comprendre l’attachement des joueurs pour tel ou tel bien virtuel. Ce post leur permettra peut-être d’y voir plus clair. Un certain Drew a eu la bonne idée de chiffrer le coût des vaisseaux spatiaux les plus utilisés dans le monde virtuel EVE Online. Ces coûts sont exprimés en vrais dollars et en heures de jeu. 

Ainsi, on apprend que la plupart des vaisseaux utilisés dans EVE valent environ 10 dollars et qu’il faut entre 5 et 10 heures de jeu pour les construire. Cela semble tout à fait raisonnable. Mais pour obtenir un Titan (le must du must en matière de vaisseau, une sorte d’étoile noire en quelque sorte), le prix grimpe à 7600 dollars et 3400 heures de jeu ! C’est sûr, avec ces coûts en tête, les combats spatiaux deviennent autrement plus intenses. Car dans EVE Online, une fois qu’un vaisseau explose, il ne réapparait pas. Il est perdu pour de bon !

PS : en 2008, un internaute chiffrait à près de 300 le nombre de vaisseaux Titans dans le jeu, ce qui représente donc en théorie un investissement global de plus de 2 millions de dollars.

Krach bancaire dans EVE Online

EVE_Online-43821_m.jpg

Les krachs bancaires, ca n’arrive pas que dans la vraie vie. La preuve avec EVE Online. Le monde virtuel futuriste a essuyé cet été une véritable tempête financière : le patron de EBank, la plus grosse banque du jeu, est parti avec la caisse. Pris de panique, les clients ont retiré leur argent virtuel, générant un déficit abyssalAujourd’hui, tous les comptes de la banque sont gelés et ses nouveaux dirigeants essaient par tous les moyens de restaurer la confiance et de trouver des capitaux pour renflouer l’établissement. CCP (société créatrice du jeu), qui vient de publier un rapport sur l’économie du jeu, a tenu à rassurer tout le monde : les déboires de EBank ne sont pas de taille à perturber véritablement l’ensemble de l’économie du jeu. CCP a également exclu de renflouer la banque comme l’aurait fait un gouvernement dans la vraie vie. Il ne reste donc plus à EBank qu’à lancer – elle aussi – un grand emprunt !

EVE online 2.jpg

Encore un parallèle frappant entre les mondes virtuels et la vie réelle. Le dernier rapport  sur l’économie d’EVE Online vient de paraître. On y apprend, entre autres, que 10% de la population du jeu détient à peu près 90% des richesses. Plus précisément, 64 500 joueurs (sur un total d’environ 660000) détiennent chacun plus d’un milliard d’ISK (la monnaie du jeu) sur leur compte.  Voilà de quoi nourrir quelques batailles !

Je vous avais déjà parlé, il y a quelques mois, d’Eyjo Gudmundsson, l’économiste qui règne en maître sur le monde virtuel d’Eve Online (275000 joueurs et plusieurs milliers de galaxies sous sa responsabilité, tout de même). Le voici en vidéo sur le site The Escapist. Il n’a peut être pas la tenue réglementaire d’un Ben Bernanke, le patron de la Réserve fédérale américaine. Mais il en a déjà le discours : "les fondamentaux d’Eve sont bons", explique-t-il en substance. Pas un mot donc, sur les perturbations économiques subies par Eve ces derniers mois. Dommage.

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]