Résultats tagués Lost Planet 2

 
 
dungeon-fighter-online-1.jpg

Le réseau, le réseau… On a l’impression qu’il n’y a plus que ça qui compte. Récemment, Jun Takeuchi, producteur chez Capcom, me confiait : pour Lost Planet 2, nous avons tout misé … sur le réseau. Même la longueur des niveaux a été raccourcie pour donner plus de rythme aux parties en équipe ! Le jeu, lui, reprend exactement les mêmes ficelles que le premier épisode : des combats dans des environnement naturels très jolis. Curieux, je demande : pourquoi ces beaux décors naturels ? Pour appuyer le scénario ? pour plaire davantage aux joueurs européens ? parce que vous avez (vous aussi) une fascination pour les arbres ? 

L’explication arrive, brut de décoffrage  : "c’est juste pour différencier les niveaux". Petit silence. J’avoue, je m’attendais à autre chose. Par exemple, un discours sur les souvenirs de vacances en plein air des concepteurs du jeu, ou encore un discours sur les soins appliqués à modélisation des arbres. Même un discours sur les problématiques de l’environnement dans les jeux aurait fait l’affaire. Mais non. Le truc de Capcom, en ce moment c’est le réseau. Point barre.

C’est un peu troublant et frustrant pour les joueurs en quête de nouveauté. Mais en même temps, on comprend les éditeurs.  Il y a quelques jours, on a appris que le jeu Dungeon Fighter Online avait entraîné la création de 197 millions de comptes depuis son lancement en Corée en 2005. Or le jeu n’est même pas commercialisé aux Etats-Unis et en Europe ! Pire, Dungeon Figther Online (voir image en haut) ressemble à s’y méprendre aux jeux d’arcade "Dungeons & Dragons" (voir image en bas) qui engloutissaient tout mon argent de poche dans les années 1990. Décidément, le réseau, c’est magique. 

 Shadow_over_Mystara.png

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]