Résultats tagués Mass Effect 2

OnLive 2.jpg

Jouer à des jeux vidéo dernière génération sans console, en utilisant juste Internet, c’est désormais possible aux Etats-Unis, grâce à OnLive. Mais que vaut vraiment ce service révolutionnaire lancé le 18 juin dernier ? Les Internautes qui ont pu le tester nous en disent plus ici, ici et ici.

Premier constat : la liste des jeux est réduite, mais de bonne qualité. Pour le lancement, onze titres étaient disponibles sur le site OnLive.com, reporte l’AFP. Mais cette offre va s’étoffer et elle compte déjà des hits : Assassin’s Creed 2, Mass Effect 2, Batman : Darkman Asylum…

Deuxième constat : comme prévu, les "lags" rendent certaines parties un peu frustrantes. Mais dans l’ensemble, les joueurs s’attendaient vraiment à pire. En fait, les réticences des gamers portent davantage sur le concept même d’OnLive que sur les "lags", qui sont monnaie courante lorsqu’on joue en réseau. L’idée de dépendre totalement d’Internet pour jouer continue de faire grincer des dents surtout après le débat récent sur les DRM.

 Comme le résume un testeur, ceux qui optent pour OnLive vont devoir changer leur façon de penser : en dépit de l’argent qu’ils dépensent, ils ne pourront pas conserver les jeux sur leur disque dur, puisque tout se passe désormais au niveau des serveurs. D’ailleurs, OnLive prévient : les jeux achetés peuvent théoriquement disparaître du catalogue au bout de trois ans !

Cette épée de Damoclès en découragera sans doute plus d’un. Mais OnLive a quand même un atout de taille : il permet d’économiser le prix d’une console ou d’un PC dernier cri pour jouer. Un argument imparable en temps de crise.  

Plus que quelques jours avant la sortie de Mass Effect 2, l’un des jeux les plus attendus de l’année. C’est l’occasion pour Anti-matière de revenir sur l’un des plus beaux casting de la planète jeu. Pour ce deuxième épisode, qui relate une nouvelle fois les aventures du commandant Shepard, Electronic Arts s’est offert les services de vrais acteurs : Martin Sheen, Seth Green, ou encore Tricia Helfer. Tous ont prêté leur voix – et parfois même leur visage – aux équipes de développement. Le résultat est somptueux.

Aucun détail n’a filtré – pour le moment – sur le coût du casting. Mais on sait que les tarifs de Martin Sheen pour la TV ne sont pas donnés. Et on sait aussi que les doublages dans les jeux peuvent  parfois rapporter gros aux acteurs vedettes. Tant de talent – et d’argent – mis au service des jeux vidéo, ça méritait bien un peu de reconnaissance. Alors histoire d’institutionnaliser tout ça, les Video Games Awards (cérémonie organisée chaque année par la chaîne américaine Spike TV) remettent désormais le prix de la meilleure voix, mais aussi ceux des meilleurs rôles masculin et féminin. En décembre dernier, ce sont Hugh Jackman et Megan Fox qui ont rafflé la mise grâce à leur travail sur X Men Origins et Transformers. Pour la cuvée 2010, je mettrais bien un ticket sur Tricia Helfer : elle fait tellement bien l’ordinateur de bord…       

   

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]