Résultats tagués Miku Hatsune

 

Au Japon, la diva virtuelle Miku Hatsune n’a plus rien à prouver. Elle vend autant de disques que les artistes en chair et en os et elle donne des concerts sous forme d’hologramme devant des milliers de personnes en délire.

En dehors du Japon, en revanche, Miku est beaucoup moins populaire. Certes, les medias commencent à s’y intéresser. En France, par exemple, la jeune chanteuse s’est retrouvée récemment dans Paris Match, Libération et sur RTL. Mais elle ne provoque souvent que de l’amusement ou de l’agacement, notamment chez les adeptes de feu Herbert Von Karajan (voir l’info sur le site de Télérama).

Cette relative indifférence pourrait bien changer dans les deux ou trois années qui viennent. En effet, les créateurs de Miku Hatsune – Yamaha et Crypton – ont décidé de la faire chanter en anglais. Le but est bien sûr de toucher les millions de fans de mangas et de synthèse vocale qui ne parlent pas le Japonais. Pour ne pas perdre l’identité « manga » de Miku, la chanteuse Fujita Saki devrait d’ailleurs prêter à nouveau sa voix au personnage.   

Pour Miku Hatsune, c’est donc sans doute le début d’une carrière internationale. Mais c’est aussi un nouveau marché de la musique qui émerge, en tous cas au Japon. Car si on en croit les fans de Miku, Sony s’apprête lui aussi à lancer son chanteur virtuel dans l’Archipel début décembre.

Benjamin, nouvelle star ?

 
Quel talent ce Benjamin ! Avec A song for you, chanson de Donny Hathaway dont on ne saurait trop vous recommander l’album Extension of a Man, sorti en 1973, le jeune parisien s’est retrouvé (le temps d’une chanson ?) numéro un des téléchargements sur i-tunes.
 

Pour son septième prime jeudi dernier, Benjamin s’attaquait à Frank Sinatra avec Fly Me to the Moon. Une fois de plus, le cœur des filles du pavillon Baltard s’est emballé, surtout au moment du Moonwalk ! Mais nous n’allons pas juger ici le jeu de scène du candidat, ni évaluer ses chances de victoire (en fait, c’est Amandine qui va gagner ! hé ! hé !).

 
Benjamin ne le sait sans doute pas. Mais il a déjà de la concurrence sur Internet. Miku Hatsune, l’une des icones virtuelles de la chanson, interprète elle aussi Fly Me to the Moon. Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, Miku est la mascotte de Vocaloid 2, une programme conçu à l’origine par Yamaha. Pour faire simple, Vocaloid 2 est un synthétiseur vocal, qui permet de composer ses morceaux et d’y coller les paroles de son cru. Le programme se charge ensuite d’interpréter le tout. Oui, vous avez bien lu : le programme "chante" le texte et la mélodie qu’on lui donne ! Bien entendu, la voix d’Hatsune a été "samplée" à partir de celle de quelqu’un (en l’occurrence celle d’une chanteuse de J- Pop).
 
Inutile de vous le dire, le programme fait un carton au Japon. Depuis plusieurs mois déjà, les vidéos d’Hastune déferlent sur You tube. Bon, ce n’est pas de la grande musique. Pour les fans de Sinatra, les prestations d’Hatsune s’apparenteront sans doute à de la poésie Vogon*. Mais il y a ce côté décalé, original, qui peut plaire. Enfin, pour achever les adeptes d’Herbert Von Karajan, sachez  qu’Hatsune doit sortir un album !  
 
 
 

 
 
 
(*) Les Vogons écrivent des poèmes qui sont classés comme la troisième exécrabilité dans tout l’univers selon le Guide du voyageur galactique, ouvrage cultissime de Douglas Adams.
 

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]