Résultats tagués Orange

streetphone.jpg

Jeux, appareil photo, accès à internet, paiement des achats… on peut faire de plus en plus de choses avec un téléphone portable. Mais les fonctions de base, paradoxalement, ont tendance a être oubliées : la qualité du son par exemple est souvent médiocre sur un mobile. En moyenne et sur une échelle de 1 à 5, elle obtient une note de 2 lors des tests, confie un spécialiste à Antimatière … Un chiffre qui laisse songeur. 

Heureusement, Orange a mis au point un nouveau service : la voix mobile HD. L’idée : offrir un meilleur son avec beaucoup plus de graves et beaucoup plus d’aigus. "C’est la Hifi sur votre téléphone portable", résume-t-on chez Orange. La formule peut paraître exagérée. Mais Antimatière a pu tester ce nouveau service – qui sera disponible très prochaînement – et la première impression est très bonne. La conversation avait pourtant lieu dans un endroit relativement bruyant (en l’occurrence, le village du stade Roland Garros).

PS : selon les tests menés par Orange, le gain de confort est tel que la durée moyenne des conversations est augmentée de 20%. Par ailleurs, les personnes âgées – qui ont souvent des problèmes d’ouïe – sont ravies de ce nouveau service. C’est ce qui s’appelle un bon retour sur investissement.

Crédits photo : Marc from Borft       

Live box7090489.jpg

Vous en conviendrez, il y a plus sexy qu’une Livebox dans la vie. Pourtant, avec un peu de couleur et beaucoup de talent, on peut la transformer en quelque chose d’agréable. La preuve avec la photo ci-dessus qui représente une oeuvre de Fabien Verschaere. A la demande d’Orange, l’artiste a "habillé" la Livebox, qui vient de fêter ses cinq ans.

Cette Livebox – et celles de quatre autres artistes – ont été mises mises aux enchères hier soir au Tokyo Art Club du Palais de Tokyo. Elles ont toutes trouvé acquéreur pour une somme allant de 5000 à 8000 euros. Les fonds récoltés via la Fondation Orange seront reversés à l’association Valentin Haüy, qui soutient les personnes aveugles.

federer.jpg

Suite au commentaire récent de Lara Bellac, je ne peux m’empêcher de revenir sur l’évênement 3D de ce week end : la retransmission par Orange, de la finale messieurs de Roland Garros dans un cinéma parisien. Disons le tout de suite, le spectacle était un peu décevant. Et ce n’était pas dû au temps ou à la qualité de jeu des finalistes. Je m’explique :

Tout d’abord, la 3D avec lunettes assombrit nettement l’image. Ce qui rend l’observation de la balle particulièrement difficile quand celle-ci file à plus de 200 km/h (un élément confirmé par mes voisins de gauche et de droite). En plus, les lunettes sont lourdes. Si bien qu’au bout du spectacle, on est content de les enlever.

Autre problème : les prises de vues. Orange n’a sans doute pas eu l’autorisation de placer des caméras là où elle le désirait. Résultat : il y a moins de plans que sur France 2 ou France 3 et la vue d’ensemble du terrain parrait un peu lointaire. Paradoxalement, les meilleurs effets 3D se produisaient non pas pendant le match, mais entre les points, c’est à dire lors des gros plans sur les joueurs, pendant les ralentis, lors de l’ouverture des parapluies dans le public ou encore lors de la cérémonie de remise des prix !

Bien sûr, je ne vais pas bouder mon plaisir. Assister au match en direct bien confortablement dans un cinéma, c’est plutôt agréable. En plus, ça m’évite d’acheter un téléviseur 3D. Mais il reste encore du chemin à parcourir pour que l’expérience 3D relief se fasse sans ces petites contrariétés. L’expérience aurait sans doute été plus réussie avec un match de basket : la balle est plus grosse, elle va moins vite et il y a plus de joueurs sur le terrain !  

Roland Garros en 3D

Même à la télé, le jeu de Rafael Nadal reste impressionnant. Imaginez alors ce que donnerait la retransmission de ses matchs en 3D ! Cette expérience sera sans doute bientôt à la portée de tous. Vous ne l’avez sans doute pas remarqué, mais de nouvelles caméras ont fait leur apparition cette année à Roland Garros sur le court Suzanne Lenglen. Des caméras installées par Orange, destinées à filmer les matchs en 3D. Philippe Delbary, spécialiste maison de la 3D chez Orange, a bien voulu me raconter les détails et les enjeux de cette opération.

 orange 3d.jpg

"Nous avons placé plusieurs couples de caméras espacées de 7 cm sur le cours", explique-t-il. Pourquoi 7 cm ? Parce que c’est la distance qui sépare les deux yeux chez l’être humain. La fusion des images de la caméra de gauche avec celles de la caméra de droite permet de recréer la sensation de relief. On appelle cela la stéréoscopie. La technique a beau être vieille, le résultat final est assez bluffant. Lorsqu’un ace frôle les caméras installées dans le bunker, le spectateur a envie de se pousser. Problème : pour lire ces images, il faut des lunettes polarisées et une télé 3D, c’est-à-dire pour faire simple, une télé qui intègre une puce spéciale et un film spécial posé sur l’écran.

Pour le moment, ces téléviseurs ne sont pas encore en vente en France. Mais ils ne tarderont pas. Selon Philippe Delbary, dès Noël 2009, la totalité des nouveaux modèles devraient proposer l’option 3D. Pour information, la télé 3D est déjà commercialisée aux Etats-Unis et au Japon. Samsung aurait même écoulé 500000 télés 3D aux Etats-Unis entre juillet et décembre 2007, grâce à une politique de prix agressive : la 3D pour 1 dollar de plus ! Reste maintenant à savoir à quelle vitesse l’offre de contenu peut suivre. Pour la HD, il y a eu un retard important entre l’arrivée des téléviseurs et le développement des contenus. Cela dit, de plus en plus d’évènements sportifs sont filmés en 3D. Au Japon, par exemple, la NHK propose de la 3D depuis les JO de Nagano. Depuis un an et demi environ, certains matchs de la NBA sont filmés en 3D. L’industrie du cinéma se tourne elle aussi vers la 3D. Ce n’est pas un hasard. De nombreuses salles de cinéma seront d’ici peu équipées du matériel adéquat pour projeter ce type de métrage. En France, vers la fin 2008, CGR devrait avoir toutes ses salles équipées de vidéo projecteurs numériques.

Le public y trouvera-t-il son compte ? Certains exemples laissent penser que oui. La "3Disation" de l’Etrange Noël de Mr Jack a coûté 3 millions de dollars et elle en a rapporté 22 ! Du côté d’Orange, en tous cas, les projets 3D ne manquent pas : film, retransmission de matchs de foot grâce aux droits acquis…  "Nos équipes travaillent aussi en ce moment même sur des jeux vidéo en 3D comme Trackmania ou Warhammer", avoue Philippe Delbary. Je vous en reparle bientôt !

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]