Résultats tagués virtuel

Si le Golf a des origines écossaises très anciennes, le Golf virtuel, lui, est récent et 100% coréen. Rien qu’à Séoul, on compte plusieurs centaines de simulateurs et les cadres en sont fous. A Paris, le Golf virtuel a beaucoup plus de mal à décoller. Antimatière est quand même allé tester le simulateur de l’Hotel Fouquet’s Barrière à Paris.

Après avoir frappé quelques balles, le bilan est plus que positif. Les sensations sont très proches de celles d’une vraie partie. Et le simulateur offre des tas de statistiques intéressantes pour améliorer son jeu. Enfin, la verrière du Fouquet’s est très agréable. Quelque chose me dit que cette activité va bientôt décoller.

Prix et réservations sur le site de Golf-Me

Encore merci pour le poisson

Voilà déjà une semaine que votre enfant vous réclame un aquarium et des poissons rouges. Vous êtes sur le point de craquer. Pourtant, vous les détestez ces sales petites bêtes gluantes… Pas de panique. Voici LA solution miracle, celle qui fera bondir de joie votre enfant sans renier votre côté geek : un aquarium virtuel interactif ! C’est fun, original, en plus c’est trop la classe dans le hall d’entrée de votre appartement. Pour les conférences professionnelles, c’est bien aussi, mais ça déconcentre sérieusement (croyez-moi, j’ai testé pour vous). En tous cas, bravo aux équipes de Vertigo Systems, pour ce petit coin d’océan virtuel, aux effets jouissifs bien réels.

Les lecteurs assidus de la presse économique le savent déjà depuis longtemps : c’est la crise ! Aux Etats-Unis, le dollar dégringole et la récession menace. L’Europe ne pourra pas éviter elle non plus un coup de pompe en 2008. Bref, comme disait Pierre Salviac, « le cochon est dans le maïs ».

Mais l’économie virtuelle dans tout ça ? Doit-elle craindre elle aussi un coup d’arrêt ? Avec la démission de Philip Rosedale, l’ancien PDG de Linden Lab, beaucoup s’interrogent sur l’avenir de Second life, le plus médiatisé des univers virtuels. D’autant qu’avec la crise financière, certaines entreprises pourraient décider de réduire la voilure en matière d’opérations de communication. Le départ de Coca Cola de Second Life a notamment été évoqué, bien que ses locaux virtuels persistent, d’après les photos prises par des résidents du jeu. 

Mais après l’euphorie suscitée par l’émergence des mondes virtuels, n’y a-t-il pas aujourd’hui un excès de pessimisme ? Rappelons tout d’abord qu’un changement de dirigeant n’a rien d’anormal pour une Start up telle que Linden Lab. Une étude de la Harvard Business Review révèle d’ailleurs que 50% des dirigeants/fondateurs ne sont plus aux manettes de leur entreprise au bout de quatre ans. Et à peine 25% d’entre eux parviennent jusqu’à l’introduction en bourse ! Par ailleurs, on ne le dit pas assez : Second Life génèrerait 5 millions de dollars de chiffre d’affaire par mois. Pas si mal pour un univers en manque d’affluence. (Voir à ce sujet l’excellent article de Gromike, l’un des pionniers français du jeu). 

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]