Résultats tagués Xbox 360

A partir de demain, les possesseurs de Playstation 3 et de Xbox 360 pourront télécharger la « version Zombie » de l’excellent western jeu Red Dead Redemption. Seront-ils nombreux à le faire ? Sans doute. Car le Zombie n’a jamais été aussi à la mode.

Prenez le jeu Dead Rising 2, par exemple. Ce concentré de matière zombifiée vient de franchir en un mois la barre des 700000 exemplaires vendus. Mais ce n’est qu’une infime partie de l’iceberg :  livres, films, BD,  jeux vidéo, musées, happenings, les mort-vivants cannibales qui contaminent leurs victimes, finissant par menacer l’humanité, sont partout. Une véritable pandémie.

Une ligne tirée d’un blog explique parfaitement le phénomène : Zombies make everything 300% Awesome ! En d’autres termes, les Zombies sont « cools » et « bankable ».  Alors les éditeurs et réalisateurs ne se font pas prier pour les utiliser. « C’est simple, nous sommes confrontés à une bulle Zombie », analyse très sérieusement le site Internet Wired, chiffres à l’appui. Depuis 2002, le nombre d’émissions télé et de films consacrées au genre a fait un bond d’environ 600%, alors que sur la même période, la Bourse américaine a stagné !

Comme les autres, cette bulle finira bien par éclater. Gare aux éclaboussures…

La sortie de Kinect approche à grands pas. Antimatière a pu tester une nouvelle fois cette technologie, qui vous permet de jouer sans manette sur votre Xbox 360.

Alors quoi de neuf par rapport à avril dernier ? Ben, pas mal de choses en fait. La dernière session de test était assez décevante. Un seul jeu était en démo et il y avait encore pas mal de problèmes techniques. Ce coup-ci, Kinect est bien au point. Antimatière a donc pu s’essayer à la course automobile sans volant, au ping pong sans raquette, au volley ball sans ballon, à la course à pied, au rafting, au bowling, à l’élevage de chiots et à la danse, le tout dans la joie et la bonne humeur.

Verdict ? C’est fun. On est à mille lieues des sensations procurées par un FPS ou un RPG, mais c’est normal : Kinect est calibré avant tout pour du casual gaming. Les jeux sont simples, rythmés, colorés … et physiques. Ben oui, on ne pourra plus reprocher aux jeunes joueurs de grossir devant leur écran. Deux ou trois courses à pied suffisent pour vous mettre dans le rouge (en effet, il faut vraiment lever les genoux pour avancer). On n’en est pas encore à conseiller un échauffement. Mais cela ne saurait tarder puisque plusieurs jeux de fitness sont prévus pour bientôt. 

Sur un plan technique, Kinect reproduit fidèlement vos mouvements, de manière plus ou moins rapide suivant les jeux (le casse brique reste un peu lent par exemple). Le ping pong et le bowling sont particulièrement plaisants car les effets (lifts, balles coupées) sont bien rendus. La danse aussi est réussie : pour la première fois dans un jeu, on reproduit les mouvements sans rien dans la main ce qui augmente considérablement l’immersion (même sur Lady Gaga!).

Autre détail très sympathique, pendant vos parties, les capteurs de Kinect prennent des photos. Ils enregistrent aussi des petits films. Ces photos et vidéos sont affichées à l’écran une fois la partie terminée et ils devraient être exploitables dans Facebook.

Pour naviguer dans les menus, le joueur utilise le pouvoir de la force simplement ses mains. Il suffit par exemple de laisser sa main droite deux ou trois secondes sur une option pour la valider. On peut aussi mettre sa main gauche hors cadre pour revenir en arrière ou balayer l’écran d’un revers de main pour valider ou faire défiler des options supplémentaires. N’hésitons pas à le dire, c’est très plaisant. Dans quelques mois, cette nouvelle manière de naviguer dans les menus sera complétée par la reconnaissance vocale. « Xbox lecture » vous permettra par exemple de lancer un CD. Etc… 

Dernier élément, le prix. Si vous comptez vous ruer dessus dès sa sortie le 10 novembre prochain, il vous faudra débourser 150 euros. C’est grosso modo autant que la concurrence, même si Microsoft aime bien rappeler que pour une expérience à deux joueurs, le Playstation Move de Sony revient à 10 euros de plus (ils sont mesquins quand même chez Microsoft). L’investissement vaut-il le coup ? Pas si on est un « gamer pur et dur ». Pour cette catégorie de joueurs, Microsoft promet bien quelques titres – dont notamment le grand retour de Steel Batalion - mais pas avant 2011.  

Si en revanche, vous recherchez quelque chose de convivial et que vous aimez rester à la pointe de la technologie, Kinect est fait pour vous.

Ma Xbox, c’est trop d’la balle

FOOT+_7.jpg

En France, les fans de foot sont trop nombreux. Du coup, Microsoft et Canal + ont eu l’idée de s’associer pour proposer un nouveau service aux adeptes des petits ponts, roulettes, passements de jambes et mains en tous genres. Désormais vous pouvez visionner de vrais matchs de foot en direct sur le Xbox Live ! Comment ça marche ? C’est simple : il vous suffit d’un abonnement Xbox Live Gold, d’un abonnement à Foot + et de télécharger l’application correspondante sur le Xbox Live. Vous choisissez ensuite l’affiche de votre choix.

"Grâce au Xbox Live, les fans de football vont découvrir une nouvelle façon de regarder un match à la maison", claironne le dossier de presse. Ca c’est sûr. Vous n’imaginez même pas à quel point : grâce à Foot + vous regardez le match sur un écran plus petit ! En effet, l’espace réservé au terrain de jeu a été réduit pour laisser apparaître une poignée d’avatars qui peuvent "réagir et exprimer leurs émotions", en faisant la Hola par exemple.

Anti-matière n’est pas spécialement fan de foot, mais se demande sérieusement quel est l’intérêt de ce genre de service. Ce n’est quand même pas quelques avatars qui se tortillent qui vont vous donner l’impression d’être au Stade de France. Je dis ça parce que, lors de la présentation de ce nouveau service à la presse, certains journalistes ont tenté de changer de place afin de regarder le match sur une télé normale, avant d’être rappellés à l’ordre ! 

La crise, la crise, la crise

nuages-de-tempete_4263_w560.jpg

Ca y est, les vacances sont terminées. Anti-matière reprend du service dans la joie et la bonne humeur … en dépit des nuages noirs.  Car le climat des affaires ne s’est guère amélioré pendant l’été. Aux Etats-Unis, les ventes liées aux jeux vidéo (consoles, accessoires et logiciels) ont baissé 29% sur un an au mois de juillet. C’est le cinquième mois consécutif où la baisse enregistrée est supérieure à 10% !

Effet insolite de la crise, le Royaume-Uni n’est plus le premier marché européen. C’est désormais l’Allemagne qui supplante la perfide Albion, plombée par la dépréciation de la Livre Sterling. Autre conséquence de la dépréciation de la Livre, Microsoft s’apprête à relever le prix de sa Xbox 360 au Royaume-Uni pour compenser les pertes !  

Xbox 360 bis.jpg

Finie la croissance insolente de ces trois dernières années, le marché des jeux vidéo est attendu en recul de 5% en 2009, selon les prévisions de Gfk dévoilées au salon Idef à Cannes. Trop optimiste ? On dirait. Rien que sur la période qui va de janvier à mai, le recul du marché atteint 14% en France (à part ça, on essaie de nous faire croire que la baisse s’explique plus par la fin de cycle de certaines consoles que par la crise…).

Microsoft en tout cas, n’a pas changé sa communication d’un iota. "Nous restons en croissance nette et à deux chiffres", confie François Ruault, chef de la division grand public chez Microsoft France, aux journalistes de l’AFP.  Même si cette fameuse croissance à deux chiffres est sans doute proche de 10%, c’est une belle performance. Cela prouve une fois de plus qu’avoir la console de jeux la moins chère, c’est un sacré avantage. Dans le cas de la Xbox 360, l’avantage est même double puisque c’est elle qui a le catalogue de jeux le plus vaste.

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]