Résultats tagués Zelda

David Cage, le réalisateur d’Heavy Rain, le martèle depuis longtemps : le jeu vidéo ne parvient pas à se renouveler ; on fait les mêmes choses depuis 20 ans. Cette opinion semble partagée par les journalistes qui ont suivi l’E3, la grande messe des jeux vidéo, à Los Angeles. Cette année, la panne d’inspiration est flagrante nous dit-on.

Ainsi on assiste à un énième retour de Lara Croft, Zelda, Starfox ou encore Halo dans des versions qui sont parfois quasi identiques à celles que l’on a connu il y a dix ans ! Tout cela sent le réchauffé. Mais vous n’avez encore rien vu. On vient d’apprendre que le jeu vidéo Asteroids – sorti en 1979 ! – pourrait être adapté au cinéma par Roland Emmerich.

Mais au fait, ce jeu où le but est de survivre le plus longtemps possible en pulvérisant tout se qui passe aux alentours (astéroïdes bien sûr mais aussi soucoupes volantes) a-t-il un scénario ? Et bien oui ! Selon les connaisseurs, Asteroids se déroule après une Fin du Monde ou les Aliens ont remporté la victoire. Ce qui reste de l’humanité vit désormais sur une ceinture d’astéroïdes et s’apprête à subir un nouvel assaut.

Hmmm. Comment ce scénario a-t-il pu séduire Roland Emmerich ? Mystère… A Antimatière en tous cas, on se dit que désormais, même l’adaptation de Pong au cinéma est possible.

Dissipons d’abord quelques doutes : je ne suis pas contre la 3D. Au cinéma, j’apprécie le jaillissement qu’elle procure (j’avais d’ailleurs trouvé dommage qu’Avatar n’utilise pas plus cette technique). Et en jeu vidéo, l’effet de profondeur augmente l’immersion. Or c’est justement ce que recherchent les joueurs.

Mais en tant que consommateur, une seule 3D m’intéresse : celle sans lunettes et à prix raisonnable. Or pour l’heure, il faut bien le reconnaître, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent dans cette catégorie. Les rares téléviseurs (ex : Sony ou Toshiba) qui utilisent la 3D sans lunettes et qui n’obligent pas les spectateurs à se positionner pile en face de l’écran ne sont pas encore arrivés sur le marché. Et il y a fort à parier qu’ils coûteront cher (au Japon, Toshiba commercialise par exemple un 20 pouces sans lunettes à 2900 dollars, selon le site internet Kotaku). 

 Dans ces conditions, la Nintendo 3DS – qui sort le 25 mars – devient un peu le Saint Graal. C’est le premier véritable appareil 3D sans lunettes bon marché. Il y a juste un petit problème : même sur un écran aussi petit, la 3D peut faire mal à la tête. En effet, il arrive souvent qu’en pleine partie, le joueur fasse bouger la console. C’est notamment le cas dans un jeu d’action comme Kid Icarus (pourtant l’un des jeux les plus alléchants de la 3DS).

Dans Kid Icarus, vous utilisez à la fois la gâchette gauche, le stick gauche, un bouton de tir et le stylet ! Dans ces conditions, stabiliser la console – qui pèse 226 grammes – en permanence relève de l’exploit. Régulièrement, donc, votre vision se trouble et il vous faut vous re-aligner avec l’écran. Une fois, deux fois … passe encore. Mais imaginez l’état de votre cerveau après quelques heures de jeu.    

Certes cela ne m’empêchera pas de me procurer la console. Encore une fois, c’est le seul vrai appareil à proposer de la 3D sans lunettes à un prix raisonnable. En plus, la 3Ds possède plein d’autres atouts (réalité augmentée, appareil photo 3D…). Et puis il y a des jeux plus calmes, comme Zelda, où la console bouge moins. Mais je pense quand même qu’au bout du compte, 2011 sera l’année du mal de tête.  

Oui, bien sûr, j’aurais pu fêter cet  anniversaire le 21 avril dernier. Mais voyez-vous, c’était aussi le mien (à quelques heures près). Alors forcément, j’avais la tête ailleurs. Voici donc, avec quelques jours de retard, un petit hommage à la console de jeux portable de Nintendo, qui le mérite amplement. En l’occurence, il s’agit d’une pub TV de la fin des années 80. 

Petit rappel : la Game Boy et la Game Boy Advance, c’est, au final, près de 200 millions de consoles vendues. Imaginez, 200 millions de consoles, c’est deux fois le nombre de DS vendues depuis son lancement en 2004 ! La Game Boy, c’était aussi des jeux inoubliables à commencer par Tetris, ou Zelda. Snif. C’était quand même bien, la 2D.

A propos du blog

Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer. (F. Nietzsche)

A propos de l’auteur

Derniers commentaires

Archives

S'abonner au flux de ce blog

[De quoi s'agit-il?]